14 octobre 2021

Soirée 4 - 19h
Bloc_1


1345 Ave. Lalonde, Montréal

Veuillez noter qu’il est possible de vous procurer un PASSEPORT AKOUSMA pour les concerts donnés à l’Usine C les 13, 14 et 15 octobre  (choisissez d’abord une date, puis l’option passeport sera disponible).

Achat de billets

Mélanie Frisoli - JTTP 2020

Mélanie Frisoli est une compositrice et conceptrice sonore française basée à Montréal. Avant de se lancer dans la musique acousmatique, elle a sorti 6 albums en tant qu’auteure/compositrice, tourné dans le monde entier (environ 700 concerts) et collaboré avec des artistes issus des domaines de la danse, du théâtre ou du cinéma. Elle finit actuellement une maîtrise en composition et création sonore à la faculté de musique de l’Université de Montréal, étudiant la musique électroacoustique avec des compositeurs / professeurs de renom (Robert Normandeau, Dominic Thibault, entre autres). Son travail de recherche tourne autour de la spatialisation du son et est inspiré par le paysage sonore, la poésie, le bruit et les limites de la technologie.

Programme
Le chant de la machine (13’)

Œuvre lauréate du premier prix à la 21e édition du concours Jeu de temps / Times Play (JTTP 2020) de la Communauté électroacoustique canadienne (CEC)

Cette pièce électroacoustique est une exploration numérique des limites de la technologie. Tous les matériaux sonores proviennent d’un seul enregistrement de silence numérique. Grâce à des réglages extrêmes et à une utilisation parfois violente et contre-intuitive de logiciels et de plugiciels, du son s’est échappé. Malgré cet affront quasi sanglant entre la machine et moi, une sorte de douceur a émergé. Un paysage sonore troublé, tantôt course-poursuite erratique, tantôt face-à-face contemplatif, a pu prendre corps.

Il a été intéressant, à travers ce travail, de sonder ce que la machine était capable de produire quand j’entrais avec elle dans ce bras de fer. A-t-elle des choses à me dire quand elle ne me comprend plus? Puis-je lui faire perdre le contrôle? Que se passe-t-il quand je la pousse dans ses derniers retranchements? Finalement, qui a gagné? Je n’ai pas eu de réponse claire, elle n’a pas parlé...

Mais elle a presque chanté.


Frédéric Auger

Frédéric Auger s’intéresse à la création d’une matière sonore vivante, interprétée en direct. Ses activités se sont concentrées ces dernières années sur la mise en oeuvre d’environnements sonores immersifs, en contexte performatif. Il utilise l’échantillonnage, la reproduction, le traitement dynamique ainsi que les possibilités de spatialisation et de transformation en direct des objets et des corps sonores. Sa pratique se veut intégrée organiquement à la dramaturgie et au processus créatif et expérimental des artistes avec qui il s’associe. Ces temps lents-là est sa première œuvre sur medium fixe.

Entre autres collaborations récentes, il a participé aux créations de l’Orchestre d’hommes-orchestres, du Bureau de l’APA, du Théâtre Rude Ingénierie, du Théâtre de la banquette arrière, de Système Kangourou, de la compagnie de théâtre documentaire Porte Parole, de Sibyllines (Brigitte Haentjens) et d’Onishka (Émilie Monnet). Par le passé, il a eu la chance, en tant que concepteur sonore ou sonorisateur, de s’associer aux créations de Marie Brassard, François Girard, Robert Lepage, Claude Poissant, Philippe Cyr et Alexia Bürger. Il enseigne la conception sonore à l’École supérieure de théâtre de l’UQÀM et la sonorisation appliquée à la conception sonore à l’École nationale de théâtre du Canada.

Programme
Ces temps lents-là (13’)


Année de création intégrale: 2020 (remix: 2021)

Un effondrement est survenu. Pas celui qui était annoncé – arrivé ni comment ni là où il était attendu, forçant une cassure de l’espace-temps.

En pleine accélération.

Les accélérations sont grisantes, certes, mais elles doivent être compensées par plus de ralentissements, plus souvent, plus longtemps.

Rendre possibles ces ralentissements.

Construire des lendemains plus humains, plus solidaires, plus communautaires.

Faire une jambette aux processus d’aliénation.

Habiter autrement le temps. Changer l’horizon de place. Décoloniser les esprits.


︎Écoutez l’enregistrement ici


Crédit photo : Caroline Campeau

Roger-Tellier Craig

Roger Tellier Craig est un compositeur et musicien électronique basé à Montréal. Actif au sein de la scène musicale indépendante montréalaise depuis plus d’une quinzaine d’années, il est membre fondateur des groupes Fly Pan Am, Et Sans (aux côtés de Alexandre St-Onge), Set Fire to Flames, Le Révélateur (avec Sabrina Ratté) et du trio Fousek/Hansen/Tellier-Craig. Son travail a été publié sur une panoplie de labels internationaux, dont Constellation, Locust, Alien 8, Fat Cat, Root Strata, Gneiss Things, NNA Tapes, Where To Now? et Dekorder, et présenté sur scène au Canada, en Europe, aux États-Unis et au Japon.

Il a également composé de la musique pour le cinéma et la danse, travaillant étroitetement avec l’artiste vidéo Sabrina Ratté. Il a étudié la composition électroacoustique au Conservatoire de Musique de Montréal. Duelle, l’une de ses premières pièces acousmatiques composées au Conservatoire, a reçu le troisième prix de la 19e édition du concours Jeu de temps / Times Play de la Communauté électroacoustique canadienne.

Programme *création
Horizons pavés (10’22’’)

Horizons pavés est une pièce élaborée à partir de prises de sons réalisées dans le Quartier St-Pierre à Montréal. Ce dernier est complètement enclavé par d’énormes infrastructures de transports, incluant l'autoroute 20 et deux chemins de fer (Canadian Pacific et du Canadian National). À cela, s’ajoutent les travaux actuels de réfection de l’échangeur Saint-Pierre et une bruyante voie de contournement pour les camions qui traverse le quartier.

Inspirée de l’énergie et du mouvement des véhicules captés dans les prises de sons, la pièce cherche à nous sensibiliser sur la réalité acoustique qui habite le quartier. Chacune des prises de son utilisée présente un point de vue différent sur la périphérie du quartier, de ses limites. Les différents passages du morceau ont donc été guidés par chacun de ces points de vue; certains endroits sont très actifs et bruyants et d’autres lieux offrent plus de repos, même si on entend toujours cette autoroute au loin.

Une initiative de : OK LÀ
Avec le soutien de : Revitalisation Saint-Pierre






14 octobre 2021

Soirée 4
Bloc_2


1345 Ave. Lalonde, Montréal

Achat de billets
Un billet donne accès aux blocs 1, 2 et 3

Hugo Tremblay

Acousmaticien de formation, Tremblay (ou planteur de trembles, ces fameux friables) enfonce les jappeurs dans les enceintes ; ils poussent ainsi des cris moins sonores.

Veuillez garder la ligne pendant que son champ de recherche principal se concrétise.

Programme 
mémo dégradé (13’)


Comme vous, j'aurais oublié la rivière lumineuse. J'aurais oublié les 7,2 m³ d'eaux requises pour que mes quelque 531'302'400 fragments de valeur coulent¹ par la geule de dizaines de faux-parleurs... en souvenir d'une légende. J'aurais continué à prendre le courant, fruit d'un travail persistant, acharnement d'anonymes ingénus, pour acquis.

En souvenir de cet entretiens monumental, au nom d'un feu perpétuel et de sa chaleur conditionnelle, et surtout en réminiscence de la mémoire des corps, celles des têtes comme des territoires (qui a engagé ce feu et qui l'enterrera).

La légende évoque tel condamné qui, en route vers la grand chute, joua son sort sur un fiddle désaccordé, tendu par ses bourreaux pour l'improbable suite du monde.

Des américains francophones la racontent et la jouent toujours, d'Acadie en Louisiane². Ce soir encore retentira son dernier cri.

¹Merci à Antoine Beaulieu-Claveau, Coordonateur à Hydro-Québec, pour les données utiles au calcul.

²André Gladu, Le reel du pendu, ONF, 1972, www.onf.ca/film/reel_du_pendu/ 



Rouzbeh Shadpey

Rouzbeh Shadpey est un artiste et musicien basé à Montréal, travaillant à travers le son, l’écriture et la performance. Sa pratique et sa pensée sont formées par son parcours universitaire en médecine, en psychiatrie et en musique, par l’expérience vécue d’un corps faillible et par la profonde sagesse de sa grand-mère Nargues. Sa recherche artistique actuelle explore l’anesthétique subclinique de la maladie, la voix de l’intelligence artificielle, et les architectures décoloniales nerveuses. Rouzbeh est actuellement en résidence d’atelier au Centre MAI et à performer et exposer son travail à Mutek Montréal, Studio XX, la Serre, Suoni Per il Popolo, et au Centre Phi. Sa musique, sous l’identité GOLPESAR, est parue chez Dream Disk Lab et Opal Tapes.

Programme 
A Body Without, and in Need (15’)

Extraits spatialisés, 2020-2021

Prothèses sonores pour corps défaillants



Crédit photo : William Sabourin

Erin Gee

Erin Gee (Montréal, 1983) est une artiste qui créée des œuvres basée sur la sensualité critique, kes dispositifs haptiques, la communication et la présence dans les architectures numériques et sonores. S’inspirant de la voix humaine en tant qu’objet conceptuel, elle utilise les vibrations des cordes vocales comme un système de données qui s’inscrit dans une structure de pouvoir plus grande, en lien avec l’étude des genres. Elle est connue pour utiliser des capteurs physiologiques pour générer des algoritmes et elle est une experte en biofeedback. Son travail en composition pour la voix, performance en réseau ou en robotique a pu être vu lors d’expositions solos à la MacKenzie Art Gallery (CA), chez Hamilton Artists Inc (CA), et aussi lors de festivals et d’expositions de groupe comme le LEV Festival (ES), MUTEK (CA), à la Fonderie Darling (CA), à la Biennale de Toronto (CA), au festival Elektra (CA), et à Ars Electronica, entre autres.

Programme *création
We as Waves (15’)


We as Waves est une performance en solo qui combine une gestuelle hypnotique et des regards intenses avec différents éléments sonores (suggestions verbales, murmures, etc.) adaptés des techniques de l’ASMR (Réponse autonome du méridien sensoriel). La performance devient un provoquant jeu de rôle à la première personne. 





14 octobre 2021

Soirée 4
Bloc_3


1345 Ave. Lalonde, Montréal

Achat de billets
Un billet donne accès aux blocs 1, 2 et 3

Xavier Madore

Compositeur et vidéaste, Xavier Madore vit et travail à Montréal. Il est également cofondateur de l’entreprise de captation audiovisuelle « La Conserve Média ». Il est diplômé du Conservatoire de Musique de Montréal en composition électroacoustique; ses réalisations sont axées sur la recherche de structures discursives et préconisent un discours aux gestes aticulés. Son travail a été primé dans le cadre de plusieurs concours de composition de renommée internationale et il a été présenté dans plusieurs festivals au Canada, aux États-Unis, en France, en Angleterre, en Allemagne, en Suisse, en Italie, en Grèce et en Suède.

Programme
Écran-mosaïques (18’16”)


Au cours d’un séminaire d’analyse ayant comme sujet : De la grammaire cinématographique à la musique acousmatique : Écritures et structures, je me suis particulièrement intéressé à l’efficacité perceptive de l’arrimage sonore et spatiale de certains procédés d’écran fragmenté (split-screen).

Entamée lors d’une résidence de recherche & création à l’Elektronmusikstudion (EMS) de Stockholm, et complétée au Conservatoire de Musique de Montréal (CMM), Écran Mosaïque (du procédé du même nom) tente une transposition des divers découpages diégétiques et géométriques possibles d’un cadre visuel à une répartition d’éléments sonores variés dans l’espace de diffusion.





France Jobin

France Jobin, artiste audio/installative/compositeure de film et commissaire, réside à Montréal. Son art audio, qualifié de «sculpture sonore», se distingue par une approche minimaliste d’environnements sonores complexes à l’intersection de l’analogue et du numérique. Ses installations empruntent un parcours parallèle, intégrant des éléments musicaux et visuels inspirés par l'architecture des lieux. On peut «vivre l'expérience» de ses installations et concerts dans une variété d’espaces non conventionnels et dans des festivals de nouvelles technologies internationaux.

Jobin a produit de nombreux albums solos qui sont parus sous des étiquettes renommées dont popmusik records (JP), LINE (US), nvo (AT), Baskaru (FR), ATAK (JP), ROOM40 (AU) No-ware (CL-DE) et récemment Editions Mego. Ses oeuvres font également partie de nombreuses compilations.

Programme *création
La fluidité du temps n’existe pas (15’)


Le temps est mystérieux ; Je n'avais jamais réalisé à quel point jusqu'à ce que je l'étudie dans le contexte de la physique quantique. Le mystère provient d'une façon de penser pleine de bon sens - que le moment présent, que nous appelons « maintenant », n'est pas figé mais se déplace constamment dans la direction du futur. C'est ce que nous appelons l'écoulement du temps.

Ce concept de “bon sens” du temps est le suivant : imaginez une ligne avec une flèche pointant vers la droite, chaque point de la ligne représente un moment fixe, un triangle dessiné avec la pointe touchant la ligne représente le point en mouvement continu, le moment présent. Il est censé se déplacer de gauche à droite. Certains croient que des événements particuliers sont fixes et que la ligne elle-même les dépasse, de sorte que des moments du futur balaient le moment présent pour devenir des moments passés. Penser le temps comme une ligne implique simplement une séquence de points à différentes positions, de sorte que tout point en mouvement peut être considéré comme une séquence immobile de  “snapshots”, en fait, une version de lui-même, à chaque instant. Elle s'apparente à une séquence de photos fixes, projetées sur un écran. Collectivement, les images bougent mais individuellement, l'image ne change jamais.

Cette idée que le moment présent semble avancer dans le temps est définie par rapport à notre conscience. Mais notre conscience cependant, ne peut pas faire cela. Rien ne peut bouger d'un instant à l'autre, Exister du tout à un instant particulier signifie exister pour toujours. Notre conscience existe dans tous nos moments (de veille). Nous ne faisons pas l'expérience du temps qui s'écoule ou qui passe. Ce que nous expérimentons, ce sont des différences entre nos perceptions présentes et nos souvenirs présents de perceptions passées. Nous interprétons correctement ces différences, comme la preuve que l'univers change avec le temps. Nous les interprétons également de manière incorrecte, comme la preuve que notre conscience, ou le présent, est quelque chose qui se déplace dans le temps.

Le temps qui passe est intrinsèque au monde ; il naît du monde lui-même, des relations entre les événements quantiques qui sont le monde, et qui eux-mêmes engendrent leur propre temps.

La fluidité du temps n'existe pas, est ma tentative d’interpréter ce concept en son, en créant un pièce de musique, qui elle-même est créée à l'intérieur  d'un laps de temps…



Crédit photo : Fabio Perletta


Louis Dufort

Louis Dufort est un compositeur montréalais. Ses productions sont nombreuses et de factures multiples: support fixe, mixte avec traitement en direct, musique visuelle et installation. Il reçoit plusieurs commandes de divers ensembles et organismes de musique : ACREQ, SMCQ, Akousma, Chants libres, Codes d’accès, ECM, Quasar, Quatuor Bozzini, Ubisoft, Musée Pointe-à- Callière, ZKM, Sixtrum et Radio- Canada. Il est également collaborateur régulier de la Compagnie Marie Chouinard depuis 1996. En 2018, il compose la bande sonore pour le film La chute de l’empire américain de Denys Arcand. Parallèlement à son travail de créateur, Louis Dufort enseigne la composition au Conservatoire de musique de Montréal et est directeur artistique du festival Akousma. En février 2018, il reçoit le Prix Opus 2016-17: Directeur artistique de l’année pour le festival Akousma 13.

Programme
Monts-Valin 2021 (11’36)

À partir de prises de son, cette pièce s’inspire d’une collection de moments prégnants vécus lors de mes nombreuses randonnées pédestres aux Monts-Valin situés au Saguenay.  Ces moments présentent une large palette d’états de conscience qui vont de la jouissance pure, à la fébrilité grisante, le tout sous-tendu par la beauté et la complexité holistiques de la nature.  Ce qui me fascine également est qu’indépendamment de mes états de conscience, la forêt demeure souveraine, elle est là, neutre et abstraite, exposant sa beauté à travers sa lumière, ses couleurs, ses textures, ses mouvements et ses sons. Conséquemment, la forêt devient musique.

Monts-Valin a été composé sur le système octophonique du centre d’expérimentation musicale de Chicoutimi lors d’une résidence et de mentorat (Achicoutimatique) et créer au même endroit le 12 août 2021.  Depuis, l’œuvre a été retravaillée et spatialisée pour 16 haut-parleurs tout spécialement pour Akousma.



Crédit photo : Valérian Mazataud