Akousma@

La série Akousma@ englobe nos différents partenariats, les concerts hors série que nous présentons en codiffusion ou les programmes ad hoc que nous concoctons pour répondre à l’invitation d’un autre diffuseur.

Si tu ne viens pas à Akousma, Akousma ira à toi !

Akousma@Mutek — Akousma@Empac — Akousma@FMC — Akousma@Eastern Bloc —Akousma@Griffintown —

Akousma@CIRMMT —Akousma@SAT —Akousma@Suoni —Akousma@MTL-Connecte —Akousma@CMM —





23 mars 2022 • Akousma@CIRMMT

Morton Subotnick
+ Lillevan


MUTEK, AKOUSMA et CIRMMT présentent: “As I Live & Breathe”, conçu et interprété par Morton Subotnick avec les visuels de Lillevan.
+
Ana Dall’Ara-Majek
Louis Dufort

23 mars 2022
Ouverture des portes à 19h15
CIRMMT (527, rue Sherbrook Ouest)
30 $* (tx+fs inclus)
BILLETTERIE
*Veuillez noter que le port du masque est obligatoire (sous réserve de modifications en fonction de nouvelles réglementations) /

Morton Subotnick & Lillevan (US)

Morton Subotnick est l'un des pionniers du développement de la musique électronique et des performances multimédias ainsi qu’un innovateur pour les œuvres impliquant des instruments et d'autres médias, notamment les systèmes interactifs de musique assistée par ordinateur. La plupart de ses compositions font appel soit à un ordinateur soit à un traitement électronique en direct. Ses créations reposent sur un grand nombre des percées technologiques importantes de l'histoire du genre. Son œuvre Silver Apples of the Moon est devenue un classique contemporain et a récemment été inscrite au National Registry of Recorded works de la Library of Congress. Seuls 300 enregistrements de toute l'histoire des enregistrements ont été choisis.

Lillevan est un artiste vidéo renommé, un interprète du direct et le cofondateur du groupe audiovisuel Rechenzentrum (Berlin, 1997-2008). Les performances, sorties DVD, collaborations et œuvres solo de Lillevan ont été acclamées par la critique et le public, amenant la musique visuelle, l'animation, le bricolage et la manipulation de films à des niveaux inattendus.

Programme
As I Live and Breathe, 60’

As I Live and Breathe est ma plus récente pièce de concert.

Entre 1961 et 1980, mon principal travail de compositeur était axé sur le développement de la musique électronique en tant qu’art de studio. Les quatre premières années de cette période ont été passées avec Don Buchla à concevoir et produire un instrument pour faire de la musique non pas en performance devant public, mais bien pour être écouté sur disque, dans la quiétude de son foyer ; un nouvelle « musique de chambre ». Après cette période avec Don Buchla, j’ai commencé à créer des œuvres incoroporant de l’électronique et des instruments, de même que des projets multimédias à grande échelle. Dans les 10 dernières années, les avancés techniques m’ont permis de transporter mon équipement sur scène pour jouer devant public. Mes pièces de concert nécessitent un ordinateur couplé à mon équipement analogique, et je suis parfois seul, mais souvent accompagné d’un artiste de la vidéo qui m’accompagne en temps réel. De ce processus qui m’a permis de développer plusieurs pièces de concert durant la dernière décennie résulte ce qui est sans doute le point culminant de mon activité publique : As I Live and Breathe.

À 88 ans, il est probable que ce soit la dernière pièce de concert que je présenterai.

Elle débute par le son de ma respiration amplifié par un microphone ; une simple inhalation, un silence, puis une exhalation. Chaque respiration est suivie d’un silence et la scène est plongée dans le noir, à l’exception d’un faisceau de lumière qui caresse mon visage. Entre les silences, des « respirations » visuelles apparaissent. Un dialogue s’installe entre la musique et les images, d’abord tout simplement, puis en se complexifiant, à mesure que mon souffle déclenche de nouveaux sons et rythmes électroniques. Le son de ma respiration naturelle revient à la fin et, comme un papillon qui émerge de son cocon, il se transforme en rythmes et mélodies pour finalement s’éteindre dans un souffle. Je vois As I Live and Breathe comme une métaphore de ma vie en musique.
-

EN OUVERTURE DE PROGRAMME:

Ana Dall’Ara-Majek (CA/QC)

Ana Dall’Ara-Majek est une compositrice et artiste sonore vivant à Montréal. Elle se consacre à l’étude de l’interaction entre les pensées instrumentale, électroacoustique et informatique dans la composition musicale. Elle joue régulièrement en tant que musicienne électronique et théréministe dans les groupes Jane/KIN, ILÉA et blablaTrains. Elle est également professeure invitée à l’Université de Montréal où elle enseigne la composition dans le département des musiques numériques.

Programme
Xylocopa Ransbecka
(2017), 15’22’’

Partie Place de Ransbeck à la recherche des treize portes des Rumeurs, je rencontre un hyménoptère en colère qui fuit mon microphone en se cachant dans les failles d’une poutre. C’est ainsi que la pièce naît. Elle met en scène l’abeille charpentière et vingt portes enregistrées à Musiques & Recherches (Ohain, Belgique). Je continue l’exploration du changement d’échelle: le passage d’une dimension humaine, habitée de sons familiers; au monde de la microfaune, plus abstrait, là où les bactéries du bois forment des flux frétillants. Entre ces deux échelles, l’abeille charpentière taille des copeaux et vient bourdonner à nos oreilles.

Cette pièce fait partie de Nano-Cosmos, un cycle acousmatique dédié aux insectes, aux petits arthropodes et aux micro-organismes
-

Louis Dufort (CA/QC)

Louis Dufort est un compositeur montréalais. Ses productions sont nombreuses et de factures multiples: support fixe, mixte avec traitement en direct, musique visuelle et installation. Il est également collaborateur régulier de la Compagnie Marie Chouinard depuis 1996. En 2018, il compose la bande sonore pour le film La chute de l’empire américain de Denys Arcand. Parallèlement à son travail de créateur, Louis Dufort enseigne la composition au Conservatoire de musique de Montréal et est directeur artistique du festival Akousma pour lequel il reçoit le Prix Opus Directeur artistique de l’année en 2018

Programme
Into the forest my wounded arms wide open, 9’57’’

La pièce Into the forest my wounded arms wide open fait partie d’un cycle d’œuvres intitulé Into The Forest

La source d’inspiration de ce cycle d’œuvres est la forêt. Cette inspiration a été longuement nourrie lors de nombreuses randonnées dans les Rocheuses canadiennes ainsi que dans la forêt boréale du Québec. Mon intérêt envers la forêt est holistique, c’est-à-dire qu’elle m’inspire autant dans sa structure intrinsèque, son organicité, ses couleurs, ses odeurs, que dans son mystérieux pouvoir d’évocation sur notre propre nature.

Le titre Into the forest my wounded arms wide open sous-tend un espace cathartique dans lequel la psyché humaine se trouve exposée à cette forêt impériale.

---

Ce projet a été rendu possible grâce au gouvernement du Canada, le Conseil des arts de Montréal, le Conseil des arts et des lettres du Québec et le Conseil des arts du Canada.

ACCESSIBILITÉ

CIRMMT est accessible en fauteuil roulant.



27, 28 et 29 août 2021

Akousma @ Audiotopie  

 +  présentent


INTERSTICES
Une installation sonore de Léa Boudreau et Nancy Tobin
27, 28 et 29 août (entre midi et 21h00)
au Parc Lahaie (rue Saint-Laurent, entre Laurier et Saint-Joseph)

Trouver les interstices.

Les petits espaces encore libres. Y jouer sans s'imposer, ni trop dépasser.

Effleurer les rebords et les contours avec douceur et prudence.

S'amuser dans les minuscules fissures, pour ouvrir plus que remplir.

Se déployant sur trois jours, INTERSTICES intègre des processus aléatoires et de probabilités favorisant son autonomie et son renouvellement au fil des heures. Les éléments sonores la composant sont empruntés au monde naturel et aux corps résonants; elle est imprégnée d'un caractère vivant.

Léa Boudreau

Basée à Montréal, Léa Boudreau est une artiste sonore qui s’intéresse à la relation nature/technologie et à la démarche DIY.

Par l'entremise de musique électroacoustique, de performances et d’installations, elle explore le caractère insoupçonné d'objets de seconde-main en intégrant une touche d'humour, voire d'espièglerie à ses œuvres.

Elle a reçu plusieurs prix et bourses au cours des dernières années (2e et 3e prix JTTP 2020 et 2019 de la Communauté électroacoustique canadienne, le prix Marcelle Deschênes 2019 de la Faculté de musique de l'Université de Montréal, le 3e prix Hugh-Le Caine 2017 de la fondation Socan, etc.) et ses projets ont été diffusés un peu partout autour du globe.

                 
_________________________________________________________

Nancy Tobin

Nancy Tobin est méditante, artiste sonore et conceptrice pour les arts de la scène. Au cours des trente dernières années, elle s’est spécialisée dans l’amplification vocale pour le théâtre et s’est démarquée par l’utilisation de haut-parleurs inhabituels pour transformer les qualités sonores de ses compositions.

En art sonore, sa recherche se concentre sur des méthodes non-traditionnelles de création musicale. Des systèmes où les sons s’auto-génèrent, conçus à partir des phénomènes du larsen, de l’électromagnétisme et du battement, sont au cœur de ses performances et installations.

Actuellement, Nancy Tobin est doctorante (PhD Études et pratiques des arts) à l’Université du Québec à Montréal. L’étude et la pratique du processus de création en l’absence du soi, le silence, la présence et l’attention sont les principaux axes de sa recherche-création.

photo: Jan Rohlf
                          



                                  

________________________________________________

Audiotopie est un organisme de création constitué sous la forme d’une coopérative de travail. Ses activités s’articulent autour de la recherche, la création et la production d'œuvres médiatiques in situ centrées autour du langage sonore et de l’art numérique. La coopérative regroupe des artistes, des conceptrices et des concepteurs dont le travail touche la création et l’art sonore, les nouveaux médias, le design et l’architecture de paysage. L’organisme encourage la réflexion autour des notions de lieux et d’espaces.Les créations d’Audiotopie prennent diverses formes, telles le parcours, l’installation et la performance. Elles misent sur les qualités sensibles et sociales des lieux dans lesquels elles s’inscrivent tout en favorisant l’implication active du public à travers des expériences immersives.